Géopolitique de la jeunesse. Engagement et (dé)mobilisations

Géopolitique de la jeunesse
Engagement et (dé)mobilisations

Valérie BECQUET, Paolo STUPPIA
Ed. Le cavalier bleu, 2021, 176 p.

Si le « moment 68 » a constitué une grille de lecture à l’origine de l’image mythique du « jeune engagé », les mobilisations actuelles de la jeunesse revêtent des formes différentes, entre incertitudes futures et luttes au présent. Dans un contexte de mondialisation, les Printemps arabes, les mobilisations LGBTQI+, les mouvements Fridays for Future ou de défense des conditions d’étude, témoignent tous d’une dynamique plurielle. En parallèle, l’engagement des jeunes est devenu une préoccupation pour les pouvoirs publics entraînant la création d’une diversité de dispositifs censés le favoriser. Au travers de nombreux exemples, Valérie Becquet et Paolo Stuppia en analysent les ressorts et dressent ainsi une géopolitique de la jeunesse d’aujourd’hui.

Valérie Becquet est sociologue, professeure des universités à Cergy Paris Université, membre du laboratoire École, Mutations, Apprentissages (EMA), spécialiste de l’engagement des jeunes.
Paolo Stuppia est sociologue, membre du Centre Européen de Sociologie et de Science Politique de l’Université Paris 1 Panthéon Sorbonne (CESSP), spécialiste des mouvements sociaux.