SAINT-MARTIN Arnaud

Arnaud Saint-Martin est sociologue, chargé de recherche au CNRS. Ses recherches alternent entre l’histoire des sciences et techniques, notamment astronomiques, et l’étude des transformations de l’astronautique, de la guerre froide à l’avènement du « New Space ».


Fonctions

  • Chargé de recherche de deuxième puis première classe, CNRS. Rattaché d’abord au Laboratoire Printemps, 2011-2017, puis au CESSP, depuis 2017-.
  • Coordinateur éditorial des Éditions du Croquant, 2018-.
  • Coordinateur du Réseau Thématique 36 « Théories et paradigmes » de l’Association Française de Sociologie, 2017-.
  • Membre du programme « Innovation, Espace, Société », Centre National d’Études Spatiales, 2012-.
  • Co-directeur de la publication, avec Jérôme Lamy, de la revue semestrielle Zilsel. Science, Technique et Société, 2017-.
  • Création et coordination, avec Jérôme Lamy, du Carnet Zilsel, 2013-2019.
  • Membre du comité de rédaction de la revue Socio, Éd. MSH, 2012-.
  • Postdoctorant au Groupe de sociologie pragmatique et réflexive (EHESS), convention de recherche avec le Centre National d’Études Spatiales (CNES), 2011, et depuis chercheur associé.
  • Charges de cours dans les Universités de Paris-Sorbonne (deux ans ATER puis chargé de cours, 2006-2010), Paris 6-Pierre et Marie Curie (2009), Paris 10-Nanterre La Défense (2010), à l’EHESS (2010-2011, puis séminaires Sciences sociales des sciences et techniques et Politiques des sciences partir de 2017-2018), à l’Institut Catholique de Paris (2009-2011), à l’École Nationale des Ponts et Chaussées (2009), à l’École centrale de Paris (2014-), à l’UVSQ (2012- ), l’Université Paris-Saclay (2016-217).

Publications (depuis 2015)

Ouvrages

  • Science, Paris, Anamosa, collection « Le mot est faible », 2020.
  • Les dossiers de l’écran. Controverses, paniques morales et usages éducatifs des écrans,
    direction de l’ouvrage collectif, avec Laurent Tessier, Vulaines-sur-Seine, Éditions du Croquant, 2020.
  • L’innovation en eaux troubles. Sciences, techniques, idéologies, direction de l’ouvrage collectif, avec Ivan Sainsaulieu, Vulaines-sur-Seine, Éditions du Croquant, 2017.
  • La sociologie de Robert K. Merton, Paris, Éditions La Découverte, collection « Repères », 2013.

Articles parus dans des revues à comité de lecture

Contributions à des ouvrages

  • « Thomas Kuhn », « Libido sciendi », « Robert K. Merton », « Science & Technology Studies », « Vulgarisation », in Gisèle Sapiro (dir.), Dictionnaire international Pierre Bourdieu, Paris, CNRS Éd., 2020.
  • « Robert K. Merton ou la gestion de l’influence par correspondance », in Patricia Vannier (dir.), La sociologie en toutes lettres. L’histoire de la discipline à travers les correspondances, Toulouse, Presses Universitaires du Mirail, 2020, p. 245-256.
  • « Alors y aller ou pas ? Expliquer l’explication sociologique dans l’espace public », in Manuel Rebuschi et Ingrid Voléry (dir.), Comprendre, expliquer, est-ce excuser ?, Vulaines-sur-Seine, Éditions du Croquant, 2019, p. 129-143.
  • « Institutionalizing an astronomical internationalism in the long run », in C. Sterken, J. Hearnshaw & D. Valls-Gabaud (eds.), Under One Sky : The IAU Centenary Symposium. Proceedings IAU Symposium No. 349, Cambridge, Cambridge University Press, 2019, p. 184-188.
  • « Introduction générale », avec Ivan Sainsaulieu, in Ivan Sainsaulieu & Arnaud Saint-Martin (dir.), L’innovation en eaux troubles. Sciences, techniques, idéologies, Vulaines-sur-Seine, Éditions du Croquant, 2017, p. 11-33.
  • « Sociologie de l’innovation scientifique et technique : un panorama historique et quelques hypothèses critiques », avec Jérôme Lamy, in Ivan Sainsaulieu & Arnaud Saint-Martin (dir.), L’innovation en eaux troubles. Sciences, techniques, idéologies, Vulaines-sur-Seine, Éditions du Croquant, 2017, p. 51-87.
  • « À l’école des winners. De l’innovation pédagogique en formation doctorale », avec Jean Frances et Gérald Gaglio, in Ivan Sainsaulieu & Arnaud Saint-Martin (dir.), L’innovation en eaux troubles. Sciences, techniques, idéologies, Vulaines-sur-Seine, Éditions du Croquant, 2017, p. 131-145.
  • « Robert K. Merton, au nom de la science », in Nicolas Adell, Jérôme Lamy (dir.), Ce que la science fait à la vie, Paris, Éd. CTHS, 2016, p. 201-231.
  • « L’ontologie sociale d’Andrew Abbott », in Didier Demazière, Morgan Jouvenet (dir.), Andrew Abbott et l’héritage de l’École de Chicago, Paris, Éditions EHESS, vol. 2, 2016, p. 86-106.

Revues sans comité de lecture et ouvrages de vulgarisation

Recensions et notes critiques

  • Michel Grossetti, Jean-François Barthe, Nathalie Chauvac, Les start-up, des entreprises comme les autres ? Une enquête sociologique en France, Paris, Sor-bonne Université Presses, coll. « L’intelligence du social. Sociologie économique », 2018, dans Réseaux, 2020, n° 220-221, p. 305-307.
  • « Salut à toi, Durkheim ! », avec Jérôme Lamy, compte rendu de Wiktor Stoczkowski, La science sociale comme vision du monde. Émile Durkheim et le mirage du salut, Paris, Gallimard, 2019, dans Zilsel, n° 7, 2020, p. 493-516.
  • « Le thanatographe et le président. D’un usage ancillaire de l’histoire intellec-tuelle », avec Jérôme Lamy, compte rendu de François Dosse, Le philosophe et le président, Paris, Stock, 2017, dans Zilsel, n° 6, 2019, p. 372-388.
  • « Des savoirs à l’endroit », compte rendu de Christian Jacob, Des mondes lettrés aux lieux de savoir, Paris, Les Belles Lettres, 2018, dans Zilsel, n° 5, 2019, p. 417-429.
  • Shiju Sam Varughese, Contested Knowledge : Science, Media, and Democracy in Kerala, Oxford, Oxford University Press, 2017, dans Sociologie du travail, vol. 60, n° 3, 2018.
  • Benoît Godin et Dominique Vinck (eds.), Critical Studies of Innovation : Alter-native Approaches to the Pro-Innovation Bias, Cheltenham-Northampton, Edward Elgar Publishing, 2017, dans Réseaux, n° 208-209, 2018, p. 291-294.
  • « Le Danger sociologique ? Un feu de paille », Zilsel, n° 3, 2018, p. 411-442.
  • « 1949 : Merton propose à la sociologie un code de conduite », in Cyril Lemieux (dir.), Pour les sciences sociales. 101 livres, Paris, EHESS, p. 32-34.
  • « Gold Flush : du prêt-à-penser la Silicon Valley », compte rendu d’Éric Sadin, La silicolonisation du monde, Paris, L’Échappée, 2016, dans Zilsel, n° 1, 2017, p. 373-391.
  • « Le tribunal des flagrants délires “sociologiques” », avec Vincent-Arnaud Chappe et Jérôme Lamy, compte rendu de Geoffroy de Lagasnerie, Juger, Paris, Fayard, 2015, dans Zilsel, n° 1, 2017, p. 393-419.
  • Loraine Daston, Les économies morales des sciences modernes, trad., Paris, La découverte, 2015, dans Sociologie du travail, vol. 58, 2016, p. 329-330.
  • « Généalogie de la vérité : un détour par l’Angleterre du 17e siècle », note critique sur Steven Shapin, Une histoire sociale de la vérité. Science et mondanité dans l’Angleterre du 17e siècle, trad., Paris, La Découverte, 2014, avec Jérôme Lamy, dans Genèses, n° 103, 2016, p. 159-166.
  • « La sociologie sans excuses », à partir de Bernard Lahire, Pour la sociologie. Et pour en finir avec une prétendue « culture de l’excuse », Paris, La Découverte, 2016, in La Vie des idées, 18 janvier 2016.
  • Christophe Bonneuil, Jean-Baptiste Fressoz, L’événement anthropocène, Paris, Éditions du Seuil, 2013, dans Politix, n° 111, 2015, p. 202-207.
  • Andrew Abbott, Digital Paper, Chicago, Chicago University Press, 2014, dans la Revue française de sociologie, vol. 56, n° 4, 2015, p. 774-776.

Parcours universitaire

  • Doctorat de sociologie, Université Paris-Sorbonne, 2008. Titre : L’office et le télescope. Une sociologie historique de l’astronomie française, 1900-1940. Version révisée en cours de reprise pour une publication prochaine (#SlowScience).
  • DEA de Sciences sociales, Université Paris 5-Sorbonne, 2002.
  • Maîtrise de Sociologie, Université Paris 5-Sorbonne, 2001.
  • Licence de Sociologie, Université Paris 5-Sorbonne, 2000.
  • DEUG de Sociologie, Université de Rouen, 1999.

Publications récentes

Arnaud Saint Martin CV septembre 2020