CESSP - Centre européen de sociologie et de science politique


Rechercher




Accueil > Membres > Post-doctorants > RIEGEL Julie

RIEGEL Julie

Post-doctorante au CESSP

Postdoctorante Université Paris I Panthéon-Sorbonne au CESSP
Centre Européen de Sociologie et de Science Politique (CESSP)
Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne
14 rue Cujas
75005 Paris

Contact : julriegel@gmail.com


Docteure en socio-anthropologie
Chercheuse associée à l’Institut d’ethnologie de Neuchâtel, Université de Neuchâtel (Suisse)
Membre de l’APAD (Association pour l’anthropologie du changement social et du développement), de l’Institut de la concertation et de Geyser

Projet :
« Traces et mémoires des concertations environnementales dans les territoires »,
soutenu par la Fondation de France.

Julie Riegel réalise un postdoctorat au CESSP qu’elle a construit avec le collectif de praticiens de la concertation Geyser. Cette recherche de deux ans, qui fait l’objet d’un financement de la Fondation de France, porte sur les traces, la mémoire et les effets des concertations environnementales dans les territoires ruraux en France.

Julie Riegel a soutenu une thèse en socio-anthropologie de l’environnement en février 2015, au sein de l’école doctorale Hommes et Sociétés du Muséum National d’Histoire Naturelle. Sa thèse portait sur la circulation transnationale des normes de conservation de la nature diffusées par une ONG internationale d’environnement au Sénégal (UICN).

Thèmes de recherche

  • action publique environnementale
  • concertation et démocratie délibérative à propos de l’environnement
  • politiques transnationales de conservation
  • ONG d’environnement et autres formes de collectifs
  • circulation des savoirs
  • ethnobiologie

Méthodes, postures

  • socio-anthropologie
  • ethnographie multisite et multisituée
  • récits et micro-histoire
  • Political Ecology

Publications

  • « Le dialogue territorial au risque de l’écologie ? Traces et effets d’une concertation entre aménagements hydrauliques et restauration écologique », Participations (Accepté sous réserve de modifications).
  • 2017, « Socio-anthropologie d’une ONG verte entre global et local : un itinéraire sous épreuves » in P. Lavigne-Delville et M. Fresia M. (dir.), Ethnographier l’aide et ses institutions, Editions Karthala, Université de Lausanne, APAD, IRD, à paraître.
  • 2017, « La trajectoire d’un dispositif de conservation à l’épreuve du territoire », Natures Sciences et Sociétés 2017/3.
  • 2016, ’’La discipline du terrain’’, Dossier « Indiscipliné/e », Revue des Sciences Sociales, n°57.
  • 2015, « Promesses, contingences et iniquité des politiques transnationales de conservation. Retour sur une décennie de co-gestion État-ONG au Sénégal », Politique africaine n°140, 2015(4) : 121-144.
  • 2015 avec M.-C. Cormier-Salem, « ’’L’Oiseau des étrangers’’. Des chercheurs en prise avec des conflits d’acteurs (Sénégal) » in de Suremain C.-E., Galipaud J.-C. (dir.), La Fabric-acteurs du patrimoine, Editions de l’étrave, IRD, p. 231-264.
  • 2013, « La vache et le buffle dans le Parc du W du Niger : l’impossible conciliation ? » in B. Lizet et J. Milliet, (dir.), L’animal certifié conforme, DUNOD Editions, p. 137-160.
  • 2005, « Pastoralisme et aires protégées : le cas des Peuls au Parc W du Niger » in Sow S. A., Amadou B., Boutrais J. et Luxereau A. (ed.), Du Zébu à l’Iroko. Patrimoines naturels africains, Annales de l’Université Abdou Moumouni (Niger), p. 83-105.

Communications

  • 2016, « L’Union Internationale pour la Conservation de la Nature (UICN) au Sénégal : un éco-pouvoir de circonstance », 1er décembre 2016, séminaire général du CESSP, Paris.
  • 2016, « ’’Les ONG viennent, pour proposer des choses, on ne va pas leur dire non, on va essayer de les aider quand même !’’ La trajectoire contrariée d’un dispositif de l’Union Internationale pour la Conservation de la Nature (UICN) au Sénégal ». Conférence au séminaire Socio-anthropologie du développement du master Sciences sociales, Institut d’ethnologie de Neuchâtel, 26 avril 2016.
  • 2016, Quelle légitimité et quelle place des associations de protection de la nature dans les concertations ? Intervention à la session « Qui parle au nom de l’environnement ? » au colloque « La concertation dans les territoires au service de l’environnement », Comedie, Fondation de France, Institut de la Concertation, GIS Démocratie et Participation, Lyon 10-11 mars2016.
  • 2014, « Les dispositifs de conservation sur le temps long de l’Union mondiale pour la Nature (UICN) au Sénégal : des normes globales de conservation au filtre des contingences socio-politiques ». Communication pour la 3e rencontre des études africaines en France, CNRS/IEP/Université Bordeaux Montaigne et Université de Bordeaux, 30 juin – 03 juillet 2014.
  • 2010, « La conservation de la biodiversité d’outre-mer par l’Union européenne : des progrès récents ». Communication au colloque « Biodiversité insulaire : la flore, la faune et l’homme dans les Petites Antilles », Université des Antilles et de la Guyane, DEAL Martinique, Fort-de-France, 8 – 10 novembre 2010.
  • 2008, « Les Peuls, le pulaku et le Parc du W (Niger) ». Communication dans le cadre du séminaire « Jardins et Paysages, entre natures et sociétés », MNHN, UMR ethno-écologie.

Trajectoire professionnelle

Formée initialement en biologie et en écologie, Julie Riegel a travaillé pendant huit ans au sein d’assocations de protection de la nature, pour des programmes de gestion intégrée de la biodiversité en France, dans les outre-mer et au Sénégal. Après un master en ethnoécologie et une première recherche au Niger sur les conflits entre gestionnaires du parc national du W et pasteurs peuls, elle a réalisé sa thèse au sein de l’UMR Paloc IRD/MNHN (Patrimoines locaux et gouvernance), financée dans le cadre de l’appel à projets PICRI de la Région Ile-de-France.